Bio


Pour ce joueur de oud l’intérêt et l’apprentissage de cet instrument a débuté dans sa Tunisie natale auprès de quelques maîtres locaux qui l'ont initié au monde du "Maqam oriental", fondement de la musique orientale au sens le plus large (Héritage égyptien, irakien, turc, arménien...).

  Sa culture musicale a été forgée à l'écoute de frères Bashir, Ali Sriti, Farid Ghosn, Anouar Brahem, Saliha, Manolo Sanlucar, Sabicas et bien d'autres... Depuis, il cherche sans cesse à développer un parcours personnel lui permettant d’élargir les frontières de son instrument, sa réflexion porte essentiellement sur les musiques improvisées et la signification des traditions aujourd'hui.

 


A l’image de ma mémoire dénuée de linéarité, et au gré de mes immixtions fréquentes dans des espaces géographiques et musicaux différents et variés, ma relation avec « Al oud » reste une relation mentalement et affectivement vitale. Elle n’a jamais été empreinte d’évidence. C’est une relation que je qualifierai de «parallèle» qui m’a toujours surpris par «sa présence/absence» et qui continue de m’émouvoir.

Cet instrument très «vocal» dans sa sonorité, très charnel dans son «étreinte», ne m’a jamais laissé indifférent ; il me donne cette douce et paradoxale impression à la fois d’une « continuité » de mon corps et de mon être mais aussi d’une «altérité» qui s’en détache… Nul autre instrument ne me procure une telle sensation. Cette sonorité, s’identifiant à une voix, me « raconte » incessamment des histoires tantôt marquées du sceau de la joie ou de la tristesse, tantôt évoquant des sensations et expressions plus floues… Mais toujours intenses.  Cet instrument a constamment exprimé et libéré mes émotions les plus enfuies parfois indéniablement mieux que les mots… Je l’ai chargé de raconter l’histoire de mon voyage et de mes rencontres... Il était, et demeure encore, au cœur de mes projets.

  Il développe à l'heure actuelle une musique qui se nourrit des influences flamenca, des musiques de l'Europe de l'est, des musiques contemporaines. Mais l’univers musical éclectique de ce joueur de oud l'invite irrésistiblement à explorer les liens subtiles qui relient la musique, le théâtre et la poésie (participation à des projets de théâtre et Workshops autour « des milles et une nuits » avec le metteur en scène Anglais Tim Supple, et autour de « Saleté » de Robert Schneider avec le metteur en scène Algérien Rida Belghiat, rencontre dans le cadre du projet « Alkamanjati » de comédiens majeurs comme Bjurn Sundquist du Norvège ou Mohamed Bakri de Palestine, plusieurs projets autour ou avec de nombreux poètes comme Pilar Gonzalez España, Mahmoud Darwish, Hallej, Ibn alfarid etc)… et le cinéma (bande son sur le film de Alexandre Medvidkine, la bande originale du film "le tombeau des amants" à l'auditorium du Louvre, Projet « Alkamandjati » autour du film de Marco Dinoi joué dans 9 pays, notamment à l’Auditorium de Rome en Italie…).

Biographieshapeimage_2_link_0
DiscographieDiscographie.htmlDiscographie.htmlshapeimage_3_link_0
ScènesScenes.htmlScenes.htmlshapeimage_4_link_0